LG chapitre 1 : Le mystère de l’Église

Conférence du 8 nov. 2011

Le deuxième concile œcuménique du Vatican dit Vatican II, s’est tenu de 1962 à 1965 sous la direction de deux Papes successifs, Jean XXIII et Paul VI.

Ce concile a promulgué quatre constitutions :

–         Dei Verbum, sur la révélation divine,

–         Gaudium et Spes, sur l’Eglise et le monde,

–         Sacrosanctum Concilium, sur la liturgie,

–         Lumen Gentium, sur la nature et la mission universelle de l’Eglise.

 

Solennellement promulguée le 21 novembre 1964 par le Pape Paul VI, Lumen Gentium est partiellement inspirée par l’encyclique Mystici Corporis Christi, promulguée par le Pape Pie XII le 29 juin 1943 qui définissait l’Eglise comme «  corps mystique de Jésus-Christ ».

 

La constitution Lumen Gentium («  Lumière des nations ») comporte huit chapitres qui seront étudiés au cours des conférences du mardi.

Ces chapitres sont les suivants :

–         Le mystère de l’Eglise,

–         Le peuple de Dieu,

–         La constitution hiérarchique de l’Eglise et en particulier l’épiscopat,

–         Les laïcs,

–         La vocation universelle à la sainteté dans l’Eglise,

–         Les religieux,

–         L’Eglise en marche,

–         La bienheureuse Vierge Marie, mère de Dieu dans le mystère du Christ et de l’Eglise.

 

 

CHAPITRE 1 (conférence du 8 novembre 2011) : Le mystère de l’Eglise

 

  1. Le but de la Constitution sur l’Eglise

« Allez dans le monde entier proclamer l’évangile à toute la Création » (Mc16, 15).

Le concile proclame que le Christ est la lumière des peuples.

  1. Le dessein universel de salut du Père éternel

Le concile rappelle que Dieu a voulu élever les hommes à la participation à la vie divine et ne les a jamais abandonnés « en considération du Christ rédempteur » qui est « l’image du Dieu invisible, premier-né de toute la création »(Col 1, 15).

Il s’agit d’une élection qui unit les hommes au Christ par la foi : « il les a distingués et prédestinés à reproduire l’image de son Fils qui devient ainsi l’aîné d’une multitude de frères « (Rm 8, 29).

La Sainte Eglise est formée par ceux qui croient au Christ, elle a été annoncée dès l’origine du monde, préparée dans l’histoire du peuple d’Israël et de l’ancienne Alliance et s’est manifestée grâce à l’effusion de l’Esprit Saint.

  1. La mission et l’œuvre du Fils

Le Fils est venu, envoyé par le Père qui nous avait choisis en lui avant la création du monde et prédestinés à l’adoption filiale (Ep 1, 4-5.10).

Chaque fois que le sacrifice de la croix par lequel le Christ, notre Pâque a été immolé (1 Co 5, 7) se célèbre sur l’autel, l’œuvre de notre Rédemption s’accomplit. A cette union avec le Christ, lumière du monde, tous les hommes sont appelés.

  1. La sanctification de l’Eglise par le Saint-Esprit

C’est par l’Esprit que le Père donne la vie aux hommes que le péché avait tués, en attendant de ressusciter dans le Christ leur corps mortel (Rm 8, 10-11).

L’Eglise universelle apparaît comme un « peuple qui tire son unité de l’unité du Père et du Fils et de l’Esprit Saint.

  1. Le royaume de Dieu

Avant tout, le Royaume se manifeste dans la personne même du Christ, Fils de Dieu et Fils de l’homme, « venu pour servir et donner sa vie en rançon d’une multitude » (Mc 10,45).

  1. Les diverses images de l’Eglise

Le concile relève que la révélation du Royaume est souvent présentée sous des images variées tirées soit de la vie pastorale (bercail), soit de la vie des champs (vigne choisie), soit du travail de construction (construction, pierre ,temple) ou de la famille et des noces (notre mère, union).

  1. L’Eglise, corps mystique du Christ

Le Fils de Dieu, en communiquant son Esprit à ses frères, qu’il rassemblait de toutes les nations, les a constitués, mystiquement, comme son corps.

De ce corps, il est la tête, il est antérieur à tous et l’univers subsiste en lui.

  1. L’Eglise, à la fois visible et spirituelle

Le Christ, unique médiateur, crée et continuellement soutient sur la terre, comme un tout visible, son Eglise sainte, communauté de foi,d’espérance et de charité, par laquelle il répand, à l’intention de tous, la vérité et la grâce.

Etude du Prologue de la Lettre aux Ephésiens (1, 1-10) :

–         1-2 : introduction

–         3    : bénédiction adressée à Dieu

–         4    : élection du peuple de Dieu

–         5    : prédestination du peuple de Dieu à devenir, par le Christ, des fils de Dieu

–         6    : louange à la grâce de Dieu dont il nous a comblés dans son Fils

–         7    : un Fils, qui par son sacrifice, a obtenu notre rédemption

–         8    : vertus de la grâce

–         9    : effet de la grâce : dévoiler aux hommes le mystère* de la volonté de Dieu

–         10 :  dessein de Dieu : tout réunir dans le Christ.

« Le Seigneur a établi le Christ comme chef unique de tous les êtres, il a fait                de lui la tête des anges et des hommes. Ainsi toutes choses sont unies d’une                 liaison parfaite et par un lien indissoluble » (St Jean Chrysostome). »

 

▪                Mystère : le mot grec mysterion a été traduit en latin par deux termes : mysterium, sacramentum.

Sacramentum exprime davantage le signe visible de la réalité cachée du salut, indiquée, quant à elle, par le terme mysterium.