Les ouvriers de l’évangélisation

 6ème conférence (17 décembre 2013)

Chapitre VI : Les ouvriers de l’évangélisation

« Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit » (Mt XXVIII, 19).

« Si des hommes proclament dans le monde l’évangile du salut, c’est par ordre, au nom et avec la grâce du Christ » (EN n°59)

On ne se décrète pas missionnaire, on est envoyé par l’Église car seule l’Église est envoyée..

« Par mandat divin, incombe à l’Église la fonction d’aller dans le monde entier et d’annoncer l’Évangile à toute créature. » (EN n°59)

C’est donc à l’Église répandue par tout l’univers, « grand arbre dont les branches abritent les oiseaux du ciel » (Mt XIII, 32) qu’il incombe d’être missionnaire.

Mais cette Église universelle s’incarne de fait dans des Églises particulières « constituées, elles, de telle ou telle portion d’humanité concrète, parlant telle langue, tributaire d’un héritage culturel, d’une vision du monde, d’un passé historique, d’un substrat humain déterminé » (EN n°62)

Il convient de se garder de considérer l’Église universelle  comme la somme des Églises particulières : « … seule une attention permanente aux deux pôles de l’Église nous permettra de percevoir la richesse de ce rapport entre Église universelle et Églises particulières » (EN n° 62)

1° Rôle de l’Église universelle et des Eglises particulières

« les Églises particulières, profondément amalgamées avec les personnes mais aussi  les aspirations, les richesses, les limites, les façons de prier… ont le rôle d’assimiler l’essentiel du message évangélique, de le transposer, sans la moindre trahison de sa vérité essentielle, dans le langage que ces hommes comprennent, puis de l’annoncer dans ce langage.

Une légitime attention aux Églises particulières ne peut qu’enrichir l’Église. » (EN n+63)

– Cependant, ces Églises particulières se doivent de garder leur ouverture profonde  à l’Église universelle.

En effet, chaque fois que l’une d’entre elles a voulu se détacher de son centre vivant et visible, elle n’a pu échapper à deux dangers également graves :

«…  d’une part, l’isolationnisme desséchant, et, à court terme, l’effritement, chacune de ses cellules se séparant d’elle comme elle s’est séparée du noyau central, et d’autre part, le danger de perdre sa liberté, lorsque, coupée du centre et des autres Églises qui lui communiquaient force et énergie, elle se trouve livrée, seule, aux forces les plus diverses d’asservissement et d’exploitation ». (EN n°64)

2° Les ouvriers de l’évangélisation

– Le pape :

Le principe visible de l’unité entre les Églises et l’Église universelle demeure le Successeur de Pierre. « spécialement dans l’activité de prêcher et faire prêcher la Bonne Nouvelle du Salut » (EN n° 67).

 

– Les évêques :

Unis au pape, ‘ les évêques reçoivent par la force de leur ordination épiscopale, l’autorité pour enseigner dans l’Église la vérité révélée. Ils sont les maîtres de la foi. (EN n°68).

 

– Les prêtres :

« … responsables à un titre spécial, ceux qui, par l’ordination sacerdotale, tiennent la place du Christ en tant qu’éducateurs du Peuple de Dieu dans la foi, prédicateurs, tout en étant ministres de l’Eucharistie et des autres sacrements » (EN n°68).

 

– Les religieux :

Ils trouvent dans leur vie consacrée un moyen privilégié d’évangéliser puisqu’ils sont, par leur vie même tout entière donnée à Dieu, « signes de totale disponibilité pour Dieu, pour l’Église, pour les frères » (EN n°69).

 

– Les laïcs :

Leur tâche première « c’est la mise en œuvre de toutes les possibilités chrétiennes et évangéliques cachées, présentes et actives dans les choses du monde. » (EN n° 70)

Ils doivent faire émerger le potentiel divin caché dans chaque réalité humaine.

Parmi les laïcs, les familles, véritables Églises domestiques (cf Vatican II) ont un rôle éminent à jouer : « tous les membres de la famille évangélisent et sont évangélisés. Les parents communiquent aux enfants l’Évangile et peuvent recevoir des enfants ce même Évangile profondément vécu… Mêmes les familles issues d’un mariage mixte ont le devoir d’annoncer le Christ à leurs enfants. » (EN n° 71)

De même, les jeunes, « bien formés dans la foi et la prière, doivent devenir des apôtres de la jeunesse » (EN n° 72).

 

En conclusion à ce cycle de conférences relatif à l’exhortation apostolique sur la nouvelle évangélisation, il suffira de rappeler « qu’il n’y aura jamais d’évangélisation possible sans l’action de l’Esprit Saint qui est l’âme de l’Église. » (EN, chapitre VII, n° 75).

 

 

Information

Le mercredi 8 janvier, de 20h30 à 22h30 commencera la préparation au système des cellules d’évangélisation. Celle-ci aura lieu à la Maison paroissial et se renouvellera tous les mercredis pendant six semaines.

Il s’agira pour les volontaires de mettre en pratique les principes exposés dans l’exhortation de Paul VI.

Un thème différent sera étudié chaque semaine :

–  8 janvier : évangélisation de l’oïkos

–  15 janvier : la prière et l’Esprit

–  22 janvier : le partage

–  29 janvier : l’explication

–  5 février : la cellule d’évangélisation

– 12 février : qu’est-ce qu’un disciple du Christ ?

 

Chaque réunion comprendra un enseignement sur le thème de la semaine, un chant et un temps spirituel.

 

A l’issue de ces six semaines de préparation, des petits groupes seront constitués et le projet des cellules d’évangélisation prendra son essor.